La saison des asperges est de courte durée. Pour les consommer fraîches, la haute saison s’étale d’avril à début juin.

Il en existe différentes variétés (vertes, blanches, violettes).

L’asperge est peu calorique et très riche en eau ! Son index glycémique est bas.

Malgré sa faible teneur en calories, elle n’en contient pour autant pas moins d’atouts pour notre santé.

Les asperges contiennent des fructo-oligosaccharides[1], des fibres alimentaires qui favorisent la croissance des lactobacilles (bonnes bactéries) dans le colon. Grâce à ces fibres, la consommation d’asperges contribuera au fonctionnement optimal de l’intestin.

Par ailleurs, elles contiennent des vitamines telles que la E et la B9 ainsi que du magnésium.

Elles sont réputées pour leur action diurétique (mesdames, si vous êtes sujettes à la rétention d’eau 😉 ). D’une part, l’asperge est riche en fructosanes, mais surtout elle a un rapport potassium/sodium élevé, ce qui lui confère ses propriétés diurétiques.

Au même titre que l’oignon ou le sarrasin, l’asperge est une source de quercétine. La quercétine est un flavonoïde qui a des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Pour les personnes qui viennent en consultation, ce sont ces fameux aliments colorés dont on essaie de parer notre assiette.

Faites-les cuire à la vapeur et dégustez-les avec de l’huile d’olive et de l’ail. Elles ne doivent pas être trop cuites pour garder toute leur saveur. Elles s’associent parfaitement à la plupart des préparations. C’est un des légumes de printemps que je préfère 😉


[1]     Les fructo-oligosaccharides (ou FOS) sont des fibres alimentaires au goût sucré, composés de deux sucres : le fructose et le glucose, mais leur structure résiste aux enzymes de l’intestin grêle.

Catégories : Produits de saison